Il peut tous nous arriver d’avoir une dent cassée. Et même si c’est un accident qui se produit plus généralement chez les plus jeunes, les adultes ne sont pas à l’abri d’un tel dégât. Même si la situation peut être relativement stressante, il existe heureusement de nombreuses solutions pour remplacer votre dent endommagée. Pour éviter que l’on en vienne là, il va falloir agir vite, et avoir les bons réflexes.

Devez-vous conserver le morceau de votre dent qui s’est cassée ? Appeler en urgence votre dentiste ? Nous répondrons à toutes les questions que vous pouvez vous poser si vous venez de casser votre dent et que vous ne connaissez pas la marche à suivre. Donc gardez la tête froide, consultez cet article, et apprêtez-vous à consulter votre dentiste, car quelle que soit la situation, vous ne pourrez pas y échapper.

Quelles peuvent être les causes d’une dent cassée ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, il existe de nombreuses situations dans lesquelles vous risquez de vous casser une dent. Et c’est loin d’être un événement aussi rare que l’on aimerait bien le croire. En effet, vous pouvez vous retrouver avec une dent cassée dans les cas suivants :

  • un choc ou un coup (dans unea bagarre, ou pendant une pratique sportive violente, comme la boxe) ;
  • un accident ;
  • en mâchant un aliment trop dur ;
  • suite à une carie (si votre dent est dévitalisée, elle sera plus fragile, car plus friable) ;
  • une inflammation parodontale ;
  • en cas de bruxisme (si vous serrez votre mâchoire de manière involontaire) ;
  • avec l’âge (plus vous veillissez, plus vos dents sont fragiles et risquent de se casser)

Que faire en cas de dent qui s'est cassée ?

Au-delà des chutes et chocs imprévus, la principale raison pouvant expliquer que votre dent se soit cassée est sa dévitalisation. Ce phénomène se produit en général à la suite d’une carie, ou d’une autre affection dentaire, qui va fragiliser votre dent, et la rendre plus sujette aux fractures. Le problème est que contrairement à une dent qui se serait cassée à la suite d’un accident, une dent dévitalisée qui se casse va le faire en petits bouts, jusqu’à se fracturer entièrement.

Contrairement aux autres solutions que nous allons voir dans cet article, il faudra alors extraire la dent dévitalisée avant de poser une couronne. Il est également possible que vous deviez vous faire dévitaliser la dent à la suite d’un choc. Si elle est cassée uniquement à mi-hauteur, la partie toujours saine sera exposée à l’air libre et plus susceptible de s’infecter, d’où la nécessiter de la dévitaliser.

Quels sont les bons réflexes à avoir

Si vous remarquez que votre dent vient de se casser, il va falloir agir rapidement pour éviter que les dommages ne s’empirent. La première chose à faire est de bien conserver le petit bout de dent qui s’est détaché, et de le garder dans votre bouche (en contact avec votre salive), avant que vous ne puissiez consulter votre dentiste.

Dans le cas où votre dent aurait été arrachée (ou expulsée entièrement), il est également important que vous la conserviez. Prenez-la en attrapant la couronne, et évitez absolument de manipuler la racine.  Il s’agit d’une matière sensible qui nécessite que vous preniez un certain nombre de précautions (en matière de conservation et de transport, notamment) si vous ne voulez pas l’endommager encore plus. Encore une fois, il est conseillé de la garder dans votre bouche (attention de ne pas l’avaler sans vous en rendre compte). Si ce n’est pas possible, mettez-la de préférence dans un verre de lait, une solution saline stérile (que vous pouvez trouver en pharmacie) ou enroulez-la dans du film plastique ou synthétique.

Dans tous les cas, il est important de ne pas la faire entrer en contact avec de l’eau ou une feuille de papier, qui pourrait détruire les cellules contenues dans la pulpe de votre dent, responsables de sa bonne conservation. Une fois que vous aurez pris ces premières précautions, vous n’aurez pas d’autre choix que de consulter un dentiste aussi rapidement que possible. Votre dent cassée peut dissimuler d’autres lésions plus graves, notamment au niveau de la pulpe et de la racine de votre dent. Plus vous agirez vite (de préférence dans les 24 heures après que votre dent ne se soit cassée) plus vous augmenterez les chances de pouvoir la refixer. Cela vous permettra également de limiter la douleur.

Comment traiter une dent cassée

Avant de traiter votre dent cassée, votre dentiste va devoir réaliser un diagnostic de la situation en vous faisant passer un examen radiographique et un test de vitalité au froid. Ces deux tests permettront de déceler une éventuelle lésion de votre pulpe dentaire, mais aussi de la racine ou du nerf de votre dent. En effet, il ne sera possible de refixer votre dent cassée que si le nerf n’est pas atteint.

Pour que le traitement soit le plus efficace possible, il est impératif que vous vous rendiez le plus rapidement possible chez votre dentiste. Et selon l’état de votre dent (les parties atteintes, si vous avez retrouvé l’éclat de dent, etc.), la méthode utilisée ne sera pas la même. Voici les différents scénarios possibles si votre dent est cassée.

Si la pulpe est atteinte ou non

L’état de votre pulpe dentaire va grandement influencer le traitement conseillé par votre chirurgien dentiste. Si elle est intacte, il pourra normalement fixer le bout de dent que vous avez conserver. Dans le cas contraire, il lui suffira d’en réaliser une réplique et de la fixer à l’aide d’une résine spécifique (et ultra résistante).
Cependant, si la pulpe de votre dent a été touchée (à un niveau important), il devra commencer par dévitaliser votre dent puis en fabriquer une nouvelle, à base de résine. Autre alternative, la pose d’une couronne prothétique.

Si la racine est atteinte

Dans ce cas, votre dentiste n’aura pas d’autre choix que d’extraire la dent cassée. Il pourra alors décider entre les trois solutions suivantes :

  • poser un implant (une racine artificielle) sur laquelle il pourra placer une couronne dentaire ;
  • poser un bridge, une alternative à l’implant puisqu’il permettra de poser une prothèse dentaire en appui sur les deux dents qui se trouvent de part et d’autre de votre dent cassée ;
  • la solution la plus populaire (car la moins chère) reste de poser un appareil qui sera fixé à l’aide d’une plaque métallique ou de crochets, mais pourra être retiré.

Si votre dent est cassée sous la gencive ou de l’os

Même si c’est plus rare, votre dent peut se casser sous le niveau de votre gencive ou de l’os de la machoire. Il sera parfois possible d’ajuster ce niveau à l’aide d’un laser (en clinique) et de dégager la dent afin de pouvoir la réparer au mieux. Mais si la fracture se trouve trop profondément sous la gencive (et au niveau de l’os), il faudra les retirer tout autour de votre dent avant de pouvoir la réparer.

Pour éviter d’endommager vos gencives, le pourtour de restauration devra se situer à un minimum de 3 mm du niveau osseux (pour éviter l’inflammation de vos gencives). Un allongement de couronne permettra dans ce cas de lui laisser suffisamment d’espace entre le bord de la restauration et le niveau de l’os. Votre dentiste peut utiliser pour cela un bistouri, ou un laser. Une fois la réparation terminée, il est probable qu’il vous pose une couronne pour renforcer votre dent.

Et si votre dent est fracturée trop profondément sous la gencive, vous n’aurez pas d’autre choix que de l’extraire. Attention car cette procédure peut éliminer de l’os qui pourrait vous servir en cas d’implant. Elle ne doit donc être réalisé qu’après un diagnostic approfondi, et suivi de préférence par la pose immédiate d’un implant, tant que l’os nécessaire est en quantité et qualité suffisante pour le faire.

Si vous n’avez pas retrouvé de fragment de dent

Si vous n’avez pas retrouvé de fragment de votre dent cassée, ou s’il n’est pas possible de la réparer, votre dentiste va devoir en poser une nouvelle (en composite de résine). Il pourra également vous proposer une facette dentaire, si elle est trop abimée mais que le nerf n’est pas atteint. Si le nerf est touché, il faudra la dévitaliser avant de poser une couronne ou un bridge pour la renforcer.

Si vous devez réaliser un traitement de canal

Si votre dent vous fait très mal, ou que la pulpe de votre dent est touchée, vous serez obligé d’effectuer un traitement de canal, qui permettra de conserver la coquille de votre dent naturelle en vidant la partie vitale (molle) qui se trouve à l’intérieur. C’est une bonne solution si l’extérieure de votre dent et son support sont toujours en bon état et qu’il ne s’agit pas d’une dent nécessaire pour la mastication. Votre dentiste vous conseillera également un traitement de canal si vous aviez déjà prévu de poser une prothèse.Comment réparer une dent qui s'est cassée ?

Après l’avoir effectué, et si votre dent ne vous fait plus mal, il procédera à la reconstruction de la dent ou à la pose de tige en métal (en quartz ou en carbone, le plus souvent) qui serviront de support définitif à votre solution de restauration, en général une couronne dentaire.

Quels sont les meilleurs matériaux de restauration ?

Il existe différents matériaux permettant de restaurer votre dent cassée. Voici les principaux, ainsi que leurs avantages et inconvénients.

Les composites directs

Le composite direct (composé à 85 % de particules de silice et de quartz, et à 15 % de résine) est une bonne solution si la cavité à restaurer prend plus de la moitié de la largeur de votre dent cassée. Il faudra d’abord la nettoyer et la scelle à l’aide d’une résine liquide. Puis le chirurgien dentiste va insérer le composite sous forme de pâte durcie en se servant d’une lumière intense.

Son principal avantage est sa qualité naturellement blanche et sa biocompatibilité (qui limite les rejets). C’est aussi la solution la plus économique. Cependant, cet amalgame s’use plus rapidement (surtout si vous avez l’habitude de grincer des dents) et est très sensible aux changements de températures et de pression. Sa durée de vie ne dépassera donc pas les huit ans.

La céramique

Si la cavité à restaurer est plus importante, votre dentiste pourra opter pour de la céramique. C’est également une bonne option si votre dent est trop fragile (car fissurée), puisque la céramique lui permettra de retrouver sa solidité originelle.

Parmi les avantages de la céramique comme matériau de restauration, il faut citer son côté pratique, puisque vous n’aurez besoin que d’une visite pour qu’elle soit fabriquée (grâce à la conception par ordinateur). Elle se conserve de plus mieux que les composites directs et est plus solide (résistant aux fractures et à l’usure du temps). La céramique offre de plus un résultat plus naturel et esthétique, qui a cependant un coût nettement plus élevé.

L’or

L’or est généralement indiqué si l’espace entre le matériau de restauration et votre dent est limité, puisqu’il peut être posé, et résiste mieux, en couche mince. C’est aussi une bonne option si vous ne désirez recouvrir que la pointe de votre dent. Contrairement à la céramique, la fabrication prendra deux rendez-vous, et se fera nécessairement en laboratoire.

L’or présente l’avantage d’être beaucoup plus durable que les composites directs et d’offrir une restauration très solide et non agressive pour votre dent. Cette méthode est cependant moins esthétique, et nécessite une recimentation occasionnelle (qui engendrera des coûts supplémentaires). Se faire poser une couche d’or (même très mince) sur la dent peut également augmenter le courant électrique dans votre bouche, et n’est donc pas conseillé si vous avez déjà d’autres restauration en métal dans votre dentition. C’est également une solution relativement onéreuse.

Une couronne dentaire

Si la cavité à restaurer est très onéreuse, ou que votre dent est trop fragilisée, i faudra réhabiliter complètement votre dentition en vous faisant poser une couronne. Votre dentiste va reconstruire l’intérieur de votre dent à l’aide de composite, et meuler l’extérieur. Les couronnes en céramique sont généralement fabriquées en une seule séances (grâce à la technologie cerec), mais pour un résultat plus précis et esthétique, il sera préférable de passer au laboratoire.

L’avantage de la couronne est qu’elle offre une protection durable et esthétique (en particulier si elle est en céramo-céramique). Elle vous permettra également de retrouver une parfaite fonction masticatoire de votre mâchoire. L’inconvénient est qu’il s’agit d’une procédure plus couteuse (et mal prise en charge par la sécurité sociale) et qui ne permet pas de bien conserver biologiquement votre dent.

Et pour les enfants ?

Et si la dent cassée concerne un enfant (et qu’il s’agit donc d’une dent de lait), la première chose à faire est de ne pas paniquer. C’est une situation fréquente qui arrive toujours au moins une fois dans la vie d’un enfant ou d’un adolescent. Vous risquez de voir beaucoup de sang, ce qui n’indique pas que la situation soit grave. Commencez par conserver la dent ou le bout de dent cassée et placez-la dans du lait ou un sérum physiologique.

Dent cassée : les bons réflexes à avoir pour pouvoir restaurer votre dent naturelle

Prenez immédiatement rendez-vous avec votre dentiste, pour éviter que la germe de sa dent ne soit trop endommagée. Ce dernier pourra, selon la situation :

  • recoller le bout de dent cassée ;
  • la reconstruire si elle s’est fracturée en plusieurs morceaux ;
  • réimplanter une dent de lait tombée
  • poser une prothèse pédiatrique en appui sur les dents voisines (si elles sont saines). C’est une solution
  • envisagée pour des raisons esthétiques, ou pour que votre enfant puisse continuer de bien mâcher, ou de s’exprimer correctement.