L’abcès dentaire est une infection bactérienne (souvent douloureuse, mais qui peut aussi être indolore) qui se manifestera par un gonflement de votre gencive, mais aussi une température plus élevée et des problèmes de mastication. C’est un problème de dent relativement courant et facile à traité, mais qui peut entrainer des complications graves s’il n’est pas détecté et soigné à temps.

Selon la cause de votre abcès dentaire, mais aussi la région de votre dentition dans laquelle il est localisé, le traitement approprié ne sera pas nécessairement le même. Il est donc judicieux de bien comprendre quelles sont les origines et les différentes formes d’infections, afin d’en comprendre les symptômes et de prendre les bonnes mesures. Et puisqu’une personne avertie en vaut deux, nous vous partagerons également dans cet article quelques mesures d’hygiène bucco-dentaire très simples pour prévenir les abcès, et vous éviter les violentes douleurs qu’il peut provoquer.

Avant tout, voici une courte vidéo qui résume bien ce qu’est un abcès dentaire.

Qu’est-ce qu’un abcès dentaire ?

Comment se forment les abcès dentaires ?Avant toute chose, il est utile de commencer par préciser ce que l’on entend par abcès dentaire. Il s’agit d’une lésion infectieuses des tissus parodontaux. Lorsqu’il est parodontal, l’abcès se localise généralement au niveau de la gencive (dans ce que l’on appelle une poche parodontale, localisée entre la dent et la gencive) et touche essentiellement les personnes ayant des problèmes de déchaussement dentaire ou s’étant fait extraire une dent de sagesse.

S’il est apical, il se caractérisera généralement par une douleur lorsque vous maché et peut être lié à une fracture dentaire, à une dent que vous n’aurez pas soignée ou à une carie profonde (entrainant la prolifération de bactéries). Un abcès dentaire peut également être aigu ou chronique. Dans le deuxième cas de figure, il se caractérisera par la formation et évacuation régulière de pus dans votre bouche.

Les différents types d’abcès dentaires

Nous avons déjà vu qu’il existe plusieurs formes d’abcès dentaires. On les différencie principalement à partir de leur localisation, et les différents types d’infections dentaires peuvent également entrainer des symptômes et risques variés.

En plus de l’abcès parodontal, il est important de mentionner l’abcès dentaire sous couronne, qui comme son nom l’indique se nichera dans les tissus entourant une couronne dentaire. Egalement appelé abcès péricoronaire, ce type d’infections se manifestera par une douleur soudaine et très puissante au niveau de la racine de votre dent. Vous pourrez également observer que votre gencive est enflammée et que vous souffrez d’une mauvaise haleine inhabituelle, en raison de l’évacuation de pus par la carie. Le gonflement de la gencive devrait également vous gêner lorsque vous ouvrez la bouche, et en plus de la douleur, vous risquez de souffrir de fièvre et d’une importante fatigue.

C’est une forme d’abcès dentaire particulièrement dangereuse car il est possible que les parois de votre abcès se rompent toute seule, et s’il n’est pas traité à temps, ou correctement, l’infection risque de toucher la matrice osseuse de votre dentition. Il faut donc bien comprendre que si vous observez ou ressentez de tel symptômes, pouvant être lié à votre couronne dentaire, la première chose à faire est d’appeler en urgence votre dentiste.

Le dernier type d’abcès dentaire est beaucoup plus pernicieux puisque indolore. Il s’agit dans ce cas d’infections latentes (on dit également dormantes) n’entrainant pas de douleurs particulières. Elles n’en sont pas pour autant moins dangereuses pour votre santé bucco-dentaire. Ne pouvant être détectées que par une radio, elle nous rappelle l’importance de réaliser des examens complets régulièrement auprès de votre spécialiste.

Quelles en sont les causes

Plusieurs causes peuvent expliquer l’apparition de pus dans les tissus entourant la racine de vos dents, et donc entrainer un abcès dentaire. La première est bien sûrComment prévenir les abcès entaires ? une infection de la pulpe (la cavité centrale de votre dents, qui est essentiellement composée de nerfs et de vaisseaux sanguins). Mais parmi les autres origines potentielles d’un abcès, il faut également rappeler que les caries, fracture dentaire, ou la parodontite sont souvent jugées coupables.

Reprenons l’exemple de la carie dentaire. Cette dernière évolue en 4 phases, progressant toujours de l’extérieur de votre dent, vers les cavités internes. Elle va commencer par détruire votre email, puis agresser la dentine, moins coriace que l’émail et qui offrira donc une protection moindre. Vous ressentirez à ce stade une douleur au contact du chaud du froid, mais également lorsque vous mangez trop sucré ou trop acide. La troisième phase verra une progression des bactéries, qui atteindront la pulpe de votre dent. Les douleurs seront plus régulières, et plus fortes.

Pour finir, l’infection touchera les tissus autour de la dent (comme la gencive, mais aussi les ligaments, et les os). C’est à ce stade que l’on peut parler d’abcès dentaire. Arrivées aussi profondément dans votre organisme, les microbes peuvent se déplacer dans le sang pour toucher le cœur, les reins, les articulations mais aussi les yeux. Raison de plus d’intervenir aussi vite que possible.

Comment le reconnaître : les symptômes à surveiller

Il y a plusieurs symptômes à surveiller pour prévenir l’apparition d’un abcès dentaire. Le premier étant bien sûr le gonflement de votre gencive. Elle aura également tendance à rougir et provoquera une sensation de chaleur, qui peut également s’accompagner de saignements.

Le deuxième symptômes de l’abcès dentaire est l’inconfort qu’il va provoquer. Vous rencontrerez ainsi des problèmes à mâcher ainsi que de fortes douleurs localisées au niveau de la dent, mais qui peuvent également s’étendre à l’ensemble de votre visage (en raison des connexions nerveuses). Les premiers jours, vous devriez également ressentir de la fatigue et avoir des accès de fièvres.

Après les gonflements et la douleur, c’est l’apparition de pus qui devrait vous mettre sur la piste de l’abcès dentaire. Ce dernier va en effet se former (et s’extraire dans votre bouche) en raison de l’infection. Vous devriez ainsi voir une substance blanchatre autour de la zone de votre dentition qui a gonflée, provoquant un goût désagréable dans votre bouche, une mauvaise haleine et des saignements mélangés à votre salive. Attention cependant à ne pas confondre le pus (blanc ou verdâtre) provoqué par un abcès, à une réaction inflammatoire bénin, qui peut être dû à un aliment coincé entre vos dents, ou un oedème à la suite de l’extraction de vos dents de sagesse.

Parmi les autres symptômes accompagnement la formation d’un abcès dentaire, il faut également mentionner :

  • un gonflement de votre visage (autour de la bouche), mais aussi de votre angue
  • une rougeur qui part de la gencive et s’étend sur votre joue, et parfois même dans votre cou
  • une sensibilité anormale au chaud et froid
  • une difficulté à déglutir (qui s’explique par l’infection des ganglions situés sous votre langue)
  • des difficultés pour dormir et beaucoup de fatigue s’accompagnant de maux de tête
  • une température pouvant dépasser les 39 °C
  • une mauvaise haleine

Soulager la douleur avec des méthodes naturelles

Si vous ressentez l’un ou plusieurs de ces symptômes, la première chose à faire est naturellement de prendre rendez-vous avec votre dentiste afin qu’il puisse confirmer le diagnostic, et vous apporter les soins indispensables. Mais avant toute chose, il est possible de soulager la douleur lancinante, et souvent imprévisible que peut provoquer un abcès dentaire à l’aide de produits 100 % naturels. Voici lesquels :

  • Le clou de girofle : connu pour soulager les rages de dents, c’est également un allié précieux si vous souffrez d’un abcès dentaire puisqu’il possède des propriétés soulageant la douleur et luttant contre les infections bactériennes. Pour qu’il fasse effet, il suffit généralement de le placer au niveau de la gencive dès que la douleur se fait ressentir, ou de le faire infuser dans de l’eau bouillante pendant une dizaine de minute pour réaliser des gargarismes.
  • Le bicarbonate de soude est lui aussi très efficace pour soulager les douleurs causées par votre abcès. Utilisé en bain de bouche (à raison d’une cuillère à café par verre d’eau), vous pouvez également vous tourner vers ce remède naturel si vous avez une aphte.
  • Le gel anesthésiant : une alternative disponible en pharmacie, les gels antalgiques, notamment à base de menthe ou d’aloe vera, sont très efficaces pour soulager la douleur et disponibles sans ordonnance.
  • Les huiles essentielles sont également des remèdes utiles lorsqu’elles sont appliquées au niveau de la gencive gonflée. Vous pouvez bien sûr utiliser celle au clou de girofle, mais également de l’huile de menthe poivrée.

Comment le traiter à temps ?

Avant toute chose, il est important que vous continuez de vous brosser les dents (même si vous saignez ou que votre dentition est trop douloureuse). Ne soyez surtout pas tenté de crever votre abcès et évitez les anti-inflammatoires qui peuvent le faire doubler de taille et masquer son évolution naturelle. Soyez également plus attentif aux infections dentaires chez les enfants, et si vous remarquez un gonflement de sa joue, allez immédiatement aux urgences.

Prendre soin de sa dentition pour éviter les abcès dentaires ?

Dans un second temps, il est indispensable que vous subissiez un traitement local si vous souffrez d’un abcès dentaire. Il consistera, quelle que soit la cause ou le stade de votre infection à drainer, nettoyer et reconstruire la dent, afin d’éviter le retour des bactéries. Votre traitement sera réalisé par un chirurgien-dentiste qui, dans la plupart des cas, va drainer l’infection en ouvrant la dent (afin de pouvoir atteindre l’extrémité des racines), soit en l’extractant. Après l’intervention, vous devrez également prendre des antibiotiques et des antalgiques pour accompagner votre guérison.

Dans le cas où votre abcès serait localisé au niveau de la gencive, il peut également préconiser de drainer ou cureter cette dernière afin de bien nettoyer l’infection et retirer tout le pus qui s’est formé en ouvrant la poche et en le drainant.

Le prix du traitement

Difficile de vous donner une fourchette de prix, car le traitement de votre abcès dentaire dépendra de différent facteur. Les interventions les plus onéreuses sont cependant le nettoyage des canaux et de la gencive, ainsi que l’extraction de votre dent infecté. Autre élément à prendre en considération : la radio qui permettra de localiser l’abcès, qui entrainera généralement des dépassements d’honoraires et ne sera pas toujours remboursée par votre sécurité sociale.

Donc même s’il ne s’agit au final que d’une simple infection, un abcès dentaire peut vous revenir assez cher, surtout si vous ne bénéficiez pas d’une bonne mutuelle de santé. Avant de la choisir, n’oubliez de consulter la liste des soins dentaires remboursés, et de vous en servir comme un bon critère de comparaison.

Quels sont les risques si vous ne traitez pas un abcès dentaire ?

Si le prix des traitements d’un abcès dentaires peuvent être un puissant répulsif, voici néanmoins de bonnes raisons de vous faire soigner le plus vite possible. Car lorsqu’il n’est pas traité à temps, un abcès dentaire peut entrainer de graves complications, en permettant notamment à l’infection de se propager dans votre visage (en commençant par les tissus mous de la joue) et en laissant le pus se propager à travers les tissus, parfois même sur la peau du visage en provoquant des fistules sur la joue ou le menton.

Vous risquez également de perdre votre dent si l’abcès infecte l’os. Sachez notamment que dans 90 % des cas avancés, la dent sera extraite. En ne traitant pas immédiatement votre abcès, vous pouvez également exposer vos sinus, qui se rempliront eux aussi de pus et provoqueront une douleur intense au niveau de vos pommettes et une mauvaise odeur dans votre nez.

Dans le pire des cas, un abcès dentaire qui ne serait pas traiter à temps peut permettre aux bactéries de se propager dans votre organisme via les vaisseaux sanguins, et même d’atteindre votre cœur en infectant les valves. On parle alors d’endocardite bactérienne, qui peut aller jusqu’à provoquer votre mort. Plus rare, mais néanmoins possible, un abcès dentaire peut dégénérer en abcès du cerveau, qui mènera au coma. Dans des cas exceptionnels, la propagation de votre infection dentaire peut également entrainer une septicémie.

Pour certaines personnes, un abcès dentaire peut également avoir des conséquences plus graves. C’est notamment le cas pour les immunodéprimés (chez les patients souffrant de diabète), chez qui l‘abcès peut générer en nécrose. Dans de rare cas, il entrainera également une angine de Ludwig, qui touche la partie sous la langue et peut bloquer vos voies respiratoires et un étouffement fatal.

Comment prévenir les abcès dentaire : une bonne hygiène bucco-dentaire

Avant d’en arriver là, sachez qu’il existe des mesures de précaution très simples qui permettront de prévenir la formation d’un abcès dentaire. Dans la plupart des cas, une bonne hygiène bucco-dentaire (en vous brossant les dents trois fois par jour), ainsi que des visites régulières chez votre dentiste, notamment pour subir un détartrage. Pour les enfants, un contrôle dentaire sera nécessaire deux fois par an, une fois pour les adultes.

Abcès dentaire : comment le traiter à temps pour éviter les complications ?

C’est l’occasion idéale pour vérifier que vous n’avez pas de caries, la bonne santé de vos gencives, et éliminer la plaque dentaire avant qu’elle ne se transforme en tartre et facilite la prolifération de bactéries.

Parmi les autres précautions très simples que vous pouvez prendre, il est également recommandé de :

  • diminuer ou arrêter de fumer
  • changer votre régime alimentaire, en supprimant les aliments trop acides (qui attaquent l’émail) comme les agrumes ou les sodas, mais aussi les aliments trop sucrés