Parmi les différentes maladies parodontales dont vous pouvez souffrir, il en existe une qui touche un grand nombre de français (plus de 80 % des personnes âgées de 35 et 44 ans), mais dont on parle peu, le déchaussement dentaire. Heureusement, il existe de nombreux traitements pour en venir à bout, et il ne vous suffira que de quelques consultations chez votre dentiste pour traiter le problème.

Alors qu’est-ce qu’un déchaussement dentaire ? Quelle peut en être la cause ? Quels sont les symptômes à surveiller et comment soigner cette maladie parodontale ? Nous allons répondre à toutes les interrogations que vous pouvez avoir si vous souffrez de déchaussement dentaire.

Qu’est-ce qu’un déchaussement dentaire

Le déchaussement dentaire, que l’on appelle également récession parodontite ou gingivale, est une inflammation de vos gencives provoquée par l’accumulation de tartre sur la surface de vos dents et dans vos sillons gingivaux. C’est d’ailleurs la dernière phase d’une affection qui découle le plus souvent sur une gingivite (si elle n’est pas pris en charge à temps).

Que faire si vos dents se déchaussent ?

Il est d’autant plus important de traiter un déchaussement dentaire le plus vite possible (en prenant rendez-vous chez votre dentiste), puisqu’après la gingivite, vous risquez de souffrir d’une parodontite, qui va complètement détruire les ligaments de votre dent et donc provoquer son évacuation de l’alvéole osseuse.

C’est à ce moment que la racine de votre dent sera mise à nue, ce que l’on appelle le déchaussement dentaire. Or, la principale mission de votre racine est de protéger votre dent des bactéries, qui une fois qu’un espace sera créée entre cette dernière et votre gencive, vont pouvoir se développer.

Les causes possibles

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’un déchaussement dentaire. La plupart ont trait à votre hygiène bucco-dentaire, mais un déchaussement peut également être la suite d’un autre problème de dent, qui n’aurait pas été traité suffisamment tôt.

Parmi les causes possibles, on peut notamment citer :

  • la consommation de tabac (un important facteur de risque en matière de déchaussement dentaire) ;
  • le facteur génétique (l’hérédité) ;
  • une mauvaise hygiène bucco-dentaire (et notamment l’accumulation de plaque dentaire en raison d’un mauvais brossage de vos dents)
  • une carie qui s’est développée
  • le bruxisme (le fait de grincer des dents);
  • la position de vos dents, comme un problème d’occlusion (un mauvais alignement de vos dents) ;
  • une affection parodontale ;
  • la consommation excessive et la mastication régulière de chewing-gum ;
  • une brosse à dents aux poils trop durs ;
  • le fait de ronger ses ongles ;
  • l’âge (nos gencives sont naturellement moins irriguées lorsque nous vieillissons, et elles peuvent donc se rétracter, dévoilant la racine) ;
  • les suites d’un traitement orthodontique ;
  • des carences en vitamines C ;
  • le stress ;
  • le diabète.

Les symptômes à surveiller

Si vous vous reconnaissez dans l’un ou plusieurs de ces facteurs de risque, il est important que vous soyez particulièrement vigilant aux différents symptômes qui pourront vous alerter sur un probable déchaussement dentaire. La plupart sont peu ou prou similaires à ceux d’une gingivite. Voici les principaux signes d’alerte :

Quelles sont les causes d'un déchaussement de vos dents ?

  • votre gencive se rétracte et vos dents sont beaucoup plus mobiles, pouvant aller jusqu’à tomber ;
  • vos dents sont anormalement sensibles aux températures extrêmes (chaudes et froides) ;
  • l’une de vos dents vous paraît plus longue ;
  • vous pouvez apercevoir la racine de votre dent (si la gencive s’est rétractée) ;
  • vos gencives saignent systématiquement dès que vous vous brossez les dents.

Si vous observez l’un de ces symptômes, il est important que vous consultiez le plus vite possible votre dentiste, qui sera seul en mesure de confirmer votre diagnostic.

Les traitements possibles

La première chose que va faire votre dentiste si le diagnostic de déchaussement dentaire (à l’aide d’une radio panoramique de votre dentition) est confirmé est de vous faire un détartrage. Cela permettra d’éviter que les bactéries qui se sont accumulées entre votre racine (mise à nue) et votre gencive n’atteignent l’os.

Comment traiter un déchaussement dentaire?

Il existe plusieurs traitements qui permettront de venir à bout d’un déchaussement dentaire et pouvant aller jusqu’à l’intervention chirurgicale, selon sa gravité et son stade d’avancement. Dans tous les cas, il est important que vous vous fassiez suivre par votre dentiste, afin d’en surveiller l’évolution.

Le détartrage

Pour traiter votre déchaussement dentaire, votre dentiste va commencer par réaliser un détartrage en règle, afin d’éliminer les risques d’infection. Pour cela, votre dentiste va enlever la couche de tartre qui s’est formée sur vos dents (un vrai nid à bactérie), à la fois sur et sous le niveau de la gencive. Il peut pour cela avoir recours aux ultra-sons, ou utiliser tout simplement une curette parodontale qui lui servira à gratter manuellement le tartre sur vos dents.

Après le détartrage, votre dentiste va ensuite pratiquer un surfaçage, qui permet d’éliminer complètement la plaque de tartre qui s’est accumulée sur vos dents et les bactéries qui se trouvent autour de a racine de votre dent. Résultat : la zone sera complètement lisse, ce qui les empêchera à l’avenir d’adhérer à votre dentition, et donc de s’accumuler jusqu’à former du tartre. Cette étape, qui va permettre de complètement nettoyer vos poches parodontales, est aussi un bon moyen de récupérer l’os de votre dent, mais aussi de prévenir les futures maladies parodontales et donc de stabiliser la santé de votre dentition.

Après le surfaçage, il n’est pas rare que les dentistes prescrivent des antibiotiques à leurs patients. Attention cependant, car ce traitement n’est pas pris en charge par l’assurance maladie, et peut tout de même faire grimper votre facture de plus de 300 euros. Parlez-en d’abord avec votre mutuelle, qui peut en rembourser une partie. Et demandez bien son devis à votre dentiste avant de commencer le traitement, pour éviter les mauvaises surprises.

La greffe de gencive

Dans certains cas, pour prévenir la progression de votre déchaussement dentaire, ou si la racine de votre dent a trop été exposée, votre dentiste peut effectuer une greffe de la gencive. Cette procédure consiste à prélever une fine couche de tissu dans votre palais, pour le poser sur la base de votre dent. C’est une technique très efficace, qui permet de stabiliser votre santé dentaire pour de nombreuses années (si vous gardez une bonne hygiène bucco-dentaire, bien sûr).

Si la greffe échoue, votre dentiste peut faire une nouvelle tentative, mais jamais plus de deux fois. Il faut également savoir que la greffe n’est pas remboursée par la sécurité sociale, et peut coûter entre 500 et 1 000 euros.

Le traitement au laser

Le traitement au laser est de plus en plus plébiscité par les professionnels pour traiter un déchaussement dentaire, notamment en raison de son action bio stimulante qui accélère la cicatrisation. C’est aussi une très bonne alternative puisqu’elle est presque indolore (surtout après l’opération). Il est cependant réservé aux cas où l’infection se situe au niveau de la gencive, et aux porte-monnaie bien remplis, puisque ce traitement peut coûter jusqu’à 2 000 euros et n’est absolument pas remboursé par la sécurité sociale.

Concrètement, votre dentiste va anesthésier localement votre gencive et utiliser le laser (combiné à de l’eau oxygéné) sur cette dernière pour accélérer a cicatrisation et bien fermer la poche parodontale, entre vos gencives et vos dents. Les résultats sont généralement visibles une semaine après le traitement.

Et après ?

Une fois que votre dentiste aura traité votre déchaussement dentaire, il est crucial que vous ayez une bonne hygiène bucco-dentaire (notamment en vous brossant les dents une fois de plus par jour). Il est recommandé d’utiliser une brossette pour atteindre l’espace entre les dents (où s’accumulent généralement les bactéries à l’origine d’un déchaussement). Faites également 3 bains de bouche par jour la semaine qui suivra le traitement.

Faut-il s'inquiéter si vos dents se déchaussent?

Votre dentiste programmera généralement une visite de contrôle tous les trois mois pendant les 6 mois suivants le traitement pour vérifier que vos gencives ne sont pas enflammées. Si vous n’avez pas suivi ses consignes d’hygiène, les risques de récidives sont très importants. Il faudra dans ce cas renforcer le brossage de vos dents, en particulier sur les dents touchées par le déchaussement. Et la chirurgie sera dans ce cas difficilement évitable.

Parmi les autres précautions à prendre, il est conseillé de :

  • éviter les aliments trop chauds ou trop froids, mais aussi acides ;
  • ne pas fumer, pour éviter que votre corps ne rejette le greffon ;
  • ne pas trop faire de sport pour limiter les risques de choc ;
  • ne pas macher de chewing-gum ;
  • éviter de vous blesser en machouillant des objets pointus (comme le bout de votre stylo, ou un cure-dent, par exemple).
  • Éviter de consommer des chewing-gums.
  • Eviter de machouiller des objets blessants, notamment le bout de votre stylo.

Comment éviter le déchaussement dentaire ?

Sur holodent, on pense qu’il est toujours préférable de prévenir plutôt que de guérir. Cela vaut aussi pour les déchaussements dentaires, qui peuvent être évités en suivant quelques conseils très simples.

Vous pouvez par exemple utiliser une brosse à dents électrique, qui vous permettra d’éviter que la plaque dentaire ne se forme sur vos dents. N’oubliez pas non plus de bien brosser vos dents de 2 à 3 fois par jour (après chaque repas) et pendant minimum 2 minutes. Evitez également les poils trop durs, qui pourraient agresser votre dentition. Il est également conseillé d’utiliser une brossette interdentaire, ou un jet qui vous permettra d’éliminer les bactéries qui se logent entre vos dents.

Le choix de votre dentifrice est lui aussi important. Préférez les marques spécialement conçues pour les gencives sensibles ou infectées. Les solutions bio ou naturelles sont également plus efficaces, car elles agressent moins vos dents et vos gencives.

Dernières précautions à prendre : faites régulièrement des bains de bouche après vous être brossé les dents. C’est un excellent moyen d’éliminer les bactéries, et de soigner les inflammations si vous souffrez de gingivite. N’oubliez pas non plus d’effectuer un détartrage complet au moins une fois par an chez votre dentiste. Ils sont souvent remboursés par la sécurité sociale, et ne vous reviendront à guère plus de 10 euros la séance.

Et les traitements naturels ?

Et pour renforcer votre hygiène bucco-dentaire et prévenir le déchaussement de vos dents, sachez qu’il existe de nombreuses solutions naturelles, aux étonnantes propriétés anti-bactériennes, antioxydantes et anti-inflammatoires.

Le bicarbonate et l’eau oxygéné

De nombreux dentistes recommandent de se brosser les dents en trempant votre brosse dans de l’eau oxygéné, puis dans du bicarbonate de soude. C’est un excellent moyen d’éviter les parodontites, et de vous débarrasser de votre plaque dentaire.

L’acide folique (vitamine B9)

L’acide folique est très efficace pour lutter contre les gingivites. Utilisé en bains de bouche pendant un moins, vous devriez voir une nette amélioration dans les symptômes associés à cette maladie des gencives, pouvant entrainer un déchaussement dentaire.

Le gel d’aloe vera

L’aloe vera permet de favoriser la cicatrisation et de renouveller votre taux de collagène. Cette plante naturelle a de plus des propriétés anti-inflammatoire, très uties en cas de troubles parodontales. Utilisez-la de préférence sous forme de gel mélangé à de l’eau pour obtenir un bain de bouche très efficace.

La propolis

De nombreuses études ont montré que le propolis avait une action anti-bactériennes, anesthésiques, anti-inflammatoires et cicatrisantes. Il s’agit donc d’un ingrédient naturel très efficaces pour lutter contre les principales bactéries pathogènes qui peuvent proliférer dans votre bouche.

Le tea tree

L’huile essentielle de tea tree (ou arbre à thé) permet de lutter contre les bactéries dentaires (comme l’ Escherichia coli ou le Candida albicans. Versez-en quelques gouttes sur votre dentifrice afin de bénéficier de ses propriétés anti-bactériennes est nettoyer en profondeur vos dents.

La poudre de perle

La poudre de perle (qui est généralement prescrite sous forme de gélule) est riche en aragonite et permet de régénérer l’os et le cartilage de vos dents en stimulant les ostéoblastes qui permettent de fabriquer le tissu osseux. C’est donc un complément alimentaire fortement conseillé si vous souffrez d’ostéoporose et de perte osseuse, y compris dentaire (notamment au premier stade d’une parodontie). Associez-la de préférence à la prise de coenzyme Q10.