La pose d’une prothèse dentaire est loin d’être un acte anodin, puisqu’il s’agit très concrètement de remplacer une ou plusieurs dents manquantes. Le problème est que les patients sont encore très mal informés des solutions existantes, des différents types de prothèses dentaires et de leurs avantages et inconvénients.

De plus, comme beaucoup de soins dentaires, les prothèses représentent un certains coûts, que tous ne sont pas prêts à payer pour retrouver un beau sourire… Et pourtant, au-delà du seul aspect esthétique, la pose d’une prothèse dentaire vous permettra également de retrouver un confort de mastication, souvent indispensable dans votre quotidien.

Si vous portez une prothèse, ou que vous envisagez de vous en faire poser une, ce guide très complet vous permettra de faire le tri parmi les différentes alternatives qui s’offrent à vous afin de mieux comprendre celle qui pourrait mieux correspondre à votre cas clinique. Nous vous aiderons également à vous y retrouver dans les prix pratiqués en France, et les solutions de remboursement auxquelles vous pouvez prétendre. Pour finir, nous vous guiderons dans les différentes étapes de la pose d’une prothèse dentaire,

Pourquoi pouvez-vous avoir besoin d’une prothèse dentaire ?

La principale raison qui peut vous pousser à souhaiter vous faire poser une prothèse dentaire reste pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes, ou trop abimées. Bien sûr, les personnes âgées sont plus susceptibles d’éprouver le besoin de remplacer tout ou partie de leur dentition, mais les plus jeunes peuvent également se tourner vers cette solution à la suite d’une carie ou d’une parodontite.

En remplaçant vos dents tombées ou abimées, une prothèse dentaire vous permettra de retrouver une mastication normale, un joli sourire, mais aura également un rôle préventif en évitant que d’autres dents ne se déplacent.

Comment choisir sa prothèse

Comme nous allons le voir par la suite, il existe deux types principaux de prothèses dentaires. Les prothèses fixes, et les prothèses amovibles (elles-mêmes divisées en prothèses partiellement ou totalement amovibles). Il est très important que vous les connaissiez et sachiez faire la différence entre ces différentes alternatives afin de juger celle qui répondra le mieux à vos besoins. De plus, le budget entre une prothèse amovible et une prothèse dentaire fixe n’étant pas le même, cette donnée vous permettra de faire le tri entre vos différentes exigences, quelles soient financières, pratiques ou esthétiques.

N’oubliez pas de bien en discuter avec votre dentiste et d’être transparent sur le sujet. Faites attention car certains spécialistes se tourneront vers la solution la plus chère. Ou inversement, vous proposeront une prothèse bas de gamme, qui aura une longévité beaucoup plus courte et peut nécessiter de nombreuses réparations, entrainant des coûts supplémentaires que vous n’aviez certainement pas prévu.

  • De manière générale, il est conseillé pour les prothèses fixes de vous tourner vers les implants puisque les couronnes seront généralement moins robustes et esthétiques. Quelle que soit votre choix, privilégiez les prothèses en céramo-céramique aux alliages de céramique et de métaux.
  • Pour les prothèses amovibles, la meilleure option disponible reste la prothèse totale sur implant (ou édention totale), puis la stellite avec attachement (édention partielle) qui aura un bien meilleur rendu visuel et une plus longue durée de vie que la stellite avec crochet.

Les différents types de prothèses fixes

Commençons la présentation des différents types de prothèses dentaires par les solutions fixes. Comme vous pouvez l’imaginer, il s’agit de prothèses fixées dans votre bouche et qui une fois qu’elles auront été posées par un chirurgien dentiste, ne pourront plus être retirées. C’est une solution généralement privilégiée s’il vous reste encore des dents. Voici les différentes formes de prothèses dentaires fixes qui s’offrent à vous.

Les Céramo-Métalliques

La prothèse céramo-métallique est l’option la plus courante. Réalisée à partir d’un alliage de métal et de céramique (la matière qui est censée reproduire l’émail de vos dents), c’est la prothèse fixe qui représente le meilleur rapport qualité prix. L’usage du métal présente en effet deux avantages :

  • Le premier est sa robustesse, et
  • le second son coût, puisqu’il s’agit certainement de la solution la plus accessible.

Pour poser une prothèse dentaire en céramo-métallique, votre dentiste va commencer par tailler la dent existante pour poser une couronne qui va permettre de fixer votre prothèse fixe. La partie métallique se trouvera à l’intérieur de votre prothèse en épousant parfaitement la forme de la dent qui a été taillée. La céramique recouvrira le tout, ce qui permet d’obtenir un résultat plus esthétique puisque le métal ne sera plus du tout visible.

Quels sont les différents types de prothèses dentaires ?

Le seul inconvénient de la prothèse céramo-métallique est le risque d’allergie. Attention donc si vous avez des allergies au nickel ou au chrome. Vous pouvez dans ce cas opter pour un métal précieux (comme l’or), mais cela risque d’avoir une incidence sur votre budget, en faisant monter la note finale de parfois 30 %. Autre petit désavantage, esthétique, cette fois-ci : l’armature métallique va créer un liseré grisâtre autour de votre gencive.

L’Inlay Onlay

Cette méthode est le plus souvent utilisée pour reconstituer une dent cariée et lui permettre de conserver sa fonction masticatoire. C’est une bonne alternative à la méthode (pratiquée par de nombreux dentistes) qui consister à la soigner puis la combler par une résine photopolymérisable.

Avec la méthode Inlay Onlay, il va devoir tailler une cavité profonde au niveau de a carie, prendre une empreinte de votre dent qui sera envoyée chez un prothésiste pour confectionner une prothèse sur mesure. Cette dernière pourra en effet combler parfaitement la tranchée laissée par votre dentiste, offrant un résultat plus esthétique, puisque la prothèse reproduira à l’identique la teinte et la forme de votre dent.

Quelle prothèse choisir

Attention néanmoins au choix du matériel utilisé pour votre prothèse dentaire, qui peut être soit composite, soit 100 % céramique. La seconde option est bien sûr de bien meilleure qualité, puisque l’alliage avec e métal est plus poreux et risque de provoquer une décoloration, à terme, de votre dent tout en offrant une moindre résistance.

Le Maryland Bridge

Le bridge est une solution très courante lorsqu’il vous manque seulement une dent. Elle consistera à poser une prothèse fixe en se servant des deux dents de part et d’autre de la dent abimée comme piliers. La spécificité du Maryland bridge est qu’il sera porté par deux inlay-onlay (de chaque côté de la dent manquante) et non par des couronnes céramo-métalliques.

Cette technique présente deux avantages, le premier étant purement esthétique. Mais c’est aussi une méthode beaucoup moins invasive puisque votre dentiste n’aura pas besoin de tailler complètement les deux dents voisines de votre dent manquante, et donc d’endommager des dents parfaitement saines. Cependant, elle est moins résistante qu’un bridge classique, puisque la surface d’appui offerte par les inlay-onlay est plus petite que celle d’une couronne.

Les prothèses Céramo-Céramiques (100 % céramique)

La prothèse dentaire fixe en céramo-céramique est certainement l’option la plus haut de gamme que peut vous proposer votre dentiste. Contrairement à la prothèse céramo-métallique, cette dernière ne sera composée que de céramique, et ne contiendra donc pas de métal. Le résultat est beaucoup plus naturel (puisque la lumière passe mieux), et les risques d’allergies sont moindres en raison de la biocompatibilité du matériau choisi.

Les Implants

L’implant est une prothèse dentaire qui peut remplacer toutes celles que nous avons vu précédemment. Quel que soit votre cas, elle permettra de palier à une dent manquante. Elle n’est cependant pas toujours utilisée, principalement en raison de son coût, mais aussi parfois pour des raisons morphologiques (car votre mâchoire doit être suffisamment épaisse.

La méthode de pose est également plus invasive, puisque c’est le seul type de prothèse qui nécessitera une intervention chirurgicale. Son prix s’explique également par sa confection très précise, qui nécessite des machines spécifiques et des matériaux chers, comme le ricone ou le titane.

L’implant va remplacer la racine de votre dent. Il s’agit techniquement d’une petite vis implantée dans l’os de votre mâchoire, qui va offrir une base solide à votre prothèse. Après l’intervention chirurgicale, il faudra également attendre pendant environ 6 mois que votre mâchoire soit bien cicatrisée et que l’os se soit reconstruit autour de l’implant, et le recouvre presque totalement. C’est cette structure, faisant office de pilier, qui va recueillir votre prothèse dentaire finale, réalisée sur mesure à partir de l’empreinte prise par votre dentiste.

Les différents types de prothèses amovibles

Les prothèses amovibles (que l’on appelle également dentiers) sont un appareil qui permet de remplacer vos dents naturelles. Elles peuvent être complètes (pour remplacer la totalité de votre dentition (avec un dentier pour votre mâchoire supérieure et un autre pour la machoire inférieure) ou partielles. Dans ce cas précis, la prothèse dentaire ne servira qu’à remplacer une ou plusieurs dents manquantes, notamment pour améliorer votre élocution, votre mastication ou simplement pour des raisons esthétiques.o

La prothèse dentaire amovible complète

La prothèse amovible complète est conseillée si vous n’avez plus aucune dent. Communément appelée dentier, elle va remplacer votre dentition naturelle, et peut être retirée de votre bouche pour son entretien quotidien, ou avant de dormir. Ce type de prothèses est généralement fabriqué à partir de résine acrylique ou de porcelaine (même si elle est plutôt réservée aux modèles plus anciens). Votre dentier va imiter vos dents naturelles (pour un rendu plus esthétique), mais aussi vos gencives (à l’aide d’acrylique rose).

Quelle est la meilleure prothèse ?

Une protinhèse dentaire amovible complète sera de plus réalisée par un spécialiste (en l’occurrence soit un prosthodontiste ou un denturologiste) à partir des mesures et empreintes prises par votre dentiste. La prothèse du haut sera fixée par un phénomène de capillarité, et le dentier remplaçant votre mâchoire inférieure, généralement moins stable), à l’aide d’une « colle dentaire ». Votre dentiste peut également choisir de poser deux implants ainsi qu’une barre afin que votre dentier soit mieux fixé.

  • Le principal avantage de cette solution est qu’elle est beaucoup moins chère (si vous ne posez pas d’implants) et que l’intervention est relativement rapide. Vous retrouverez de plus facilement votre fonction masticatoire, sans avoir à passer par une longue phase de cicatrisation comme pour la pose d’une prothèse dentaire fixe
  • Cependant, il sera beaucoup plus difficile pour le patient de s’habituer à son nouveau dentier, et le fait de devoir le retirer après chaque repas pour le nettoyer peut être un gros inconvénient pour de nombreuses personnes.

La prothèse amovible partielle

Contrairement à la prothèse dentaire complète, la partielle ne remplace qu’une ou plusieurs dents. Elle est fabriquée à partir de plastique (pour les dents et la gencive) et de crochets en métal (les stellites) qui vont s’appuyer sur vos gencives et vos dents restantes pour la maintenir en place. Il s’agit d’une alternative plus stable qu’un dentier complet, puisqu’il reposera en partie sur votre dentition.

Moins chère qu’une prothèse fixe, la prothèse amovible partielle s’intègre parfaitement à vos dents existantes grâce aux crochets et peut supporter de nouvelles fausses dents en cas de perte. Cependant, elle a le désavantage de devoir être retirée après chaque repas pour son entretien et est moins esthétique qu’une prothèse fixe car il ne sera pas toujours possible de cacher les crochets en métal.

Comment s’assurer qu’elles soient bien posées ?

La pose de votre prothèse dentaire va dépend du type d’appareil que vous avez choisi.

La pose d’une prothèse amovible

La procédure pour un appareil partiel sera relativement simple. S’il s’agit d’une prothèse partielle composée de stellite, votre dentiste va poser votre prothèse en faisant en sorte que les crochets en métal se fixent sur les dents piliers. Il ne restera plus qu’à le régler une fois posép pour qu’il s’adapte bien à votre mâchoire.

Pour un dentier, il sera d’abord mis en bouche. Votre dentiste va ensuite vérifier qu’il tienne bien en place et effectuera les réglages nécessaire. Le procédé sera généralement plus long que pour une prothèse partielle, puisque vous devrez le consulter à plusieurs reprise avant que le port de votre dentier ne soit vraiment confortable, et pour vérifier que tout va bien.

La pose d’une prothèse fixe

La pose d’une prothèse fixe est plus longue et plus complexe. Votre chirurgien-dentiste va commencer par poser de faux moignons (ou des inlay core) scellés à votre racine. C’est à partir de ce premier support que sera fixé le bridge ou la couronne. Il faudra ensuite vérifier que le procédé d’occlusion a réussi (c’est à dire que vos mâchoires du haut et du bas sont bien alignées) afin que vous retrouviez un confort de mastication. Dans le cas contraire, il devra limer votre prothèse avant de la scellée à l’aide de ciment dentaire.

Si vous avez opté pour l’implant, il faudra alors opérer en plusieurs étapes. Votre chirurgien dentiste va commencer par vous ouvrir la mâchoire afin de poser l’implant, puis attendre que l’os colonise l’implant (ce qui peut durer plusieurs semaines). C’est l’ostéointégration, à la suite de laquelle il placera la vis, prendra une empreinte de votre dent avant de poser la prothèse finale.

Comment choisir sa prothèse dentaire

 

 

La procédure est encore différente pour l’onlay qui consiste, comme nous l’avons vu, à tailler la dent à remplacer, puis prendre son empreinte qui permettra de fabriquer la prothèse. Cette dernière sera ensuite collée en utilisant une digue dentaire pour l’isoler du reste de votre dentition.

 

Il y a plusieurs points à vérifier pendant la pose d’une prothèse fixe.

  • Il est d’abord important que votre dentiste descende sous la gencive pour bien préparer la dent qui va recevoir la prothèse. C’est l’étape qui précède la prise d’empreinte. Vous pouvez d’ailleurs lui demander s’il a l’intention de descendre sous la gencive afin de lui montrer que vous vous êtes renseigné sur la procédure et que vous en connaissez les avantages. Cela empêche notamment l’apparition d’un reflet grisâtre sur votre prothèse dentaire (causée par l’armature qui se trouve sous la céramique) et vous permettra donc d’obtenir un résultat plus esthétique et naturel.
  • L’occlusion est une autre étape très importante, car elle signifie que vos dents du haut et du bas vont bien se toucher, et donc de favoriser une bonne mastication. Si l’occlusion n’est pas réussie, la pose de votre prothèse n’aura servie à rien, puisque vous n’arriverez pas à bien mâcher. Pour vérifier qu’elle est réussie, votre dentiste va se servir d’un papier bleu.

Quel est le prix d’une prothèse dentaire ?

De nombreux français hésitent à remplacer une dent manquante en raison du prix des prothèses dentaires, mais aussi du fait que les soins comme la pose d’un bridge ou d’une couronne sont relativement mal pris en charge par la sécurité sociale. Le prix de l’intervention variera en fonction du type de prothèses que vous avez choisi, du matériau utilisé dans sa fabrication, et des frais d’intervention du chirurgien-dentiste qui s’en chargera.

Pour vous faire une idée plus précise du prix d’une prothèse dentaire, et du remboursement dont vous pouvez bénéficier, voici toutes les informations dont vous pouvez avoir besoin afin de comparer les devis que vous feront les différents cabinets dentaires que vous pouvez consulter.

  • Une couronne céramo-métallique vous coûtera entre 350 et 1 200 euros. Le taux de remboursement est de 70 % (soit un montant de remboursement de 107,50 euros).
  • Pour une couronne 100 % céramique, comptez plutôt entre 600 et 1 500 euros. Cette prothèse dentaire n’est pas remboursée par la sécurité sociale.
  • Une prothèse Inlay-core vous reviendra entre 130 et 300 euros. Elle sera remboursée à hauteur de 70 % (soit 86 euros).
  • Un bridge vous coutera entre 1 300 et 2 000 euros (pour 2 dents piliers et la prothèse qui remplacera votre dent manquante). Vous pouvez vous faire rembourser à hauteur de 70 %.
  • L’implant dentaire est la prothèse fixe la plus onéreuse : entre 1 300 et 2 400 euros (et un taux de remboursement de 70 %).
  • Un dentier complet vous coûtera entre 1230 et 2 500 euros (avec un taux de remboursement de 70 %).
  • Pour une prothèse amovible sur 1 à 3 dents, comptez plutôt entre 380 et 550 (avec un remboursement à hauteur de 70 % du devis total également).

Le prix de la pose d’une prothèse dentaire étant relativement élevé, il est intéressant de compléter l’aide substantielle que vous pouvez obtenir de la sécurité sociale par la prise en charge de tout ou partie de vos soins par votre mutuelle de santé. Pensez donc à consulter la liste des frais dentaires remboursés par votre mutuelle avant d’y souscrire