Il y a plusieurs situations dans lesquelles la pose d’une dent sur pivot peut se révéler être nécessaire. Si vous avez une dent abimée, ou une carie qui s’est développée à un stade trop avancé, votre dentiste peut vous proposer différentes solutions, comme la pose d’un implant dentaire, d’une couronne, mais aussi d’une dent sur pivot. Cette dernière option, qui est le sujet de cet article, est en effet à la fois confortable et fiable sur le long terme.

Avant de sauter le pas, et pour bien comprendre de quoi il retourne, nous allons vous présenter tout ce que vous devez savoir sur la dent sur pivot. A commencer par ses spécificités (et ce qui la différencie d’autres alternatives de restauration dentaire). Nous vous expliquerons également comment elle est posée, son coût, et les risques associés.

Qu’est-ce qu’une dent sur pivot ?

La dent sur pivot, que l’on peut également appeler « inlay-core » est une dent posée sur une tige placée dans le canal dentaire et sur lequel votre dentiste va poser un bridge ou une couronne. C’est une solution généralement adoptée lorsque l’une de vos dents est très endommagée et que la pose d’une couronne simple ne serait pas suffisante à régler le problème.

Quel est l'intérêt de dents sur pivot ?

Cependant, pour que la pose d’une dent sur pivot soit possible, il est primordial que la racine de votre dent soit en bonne santé, car c’est sur elle que va reposer le pivot, et donc le succès de l’intervention.

Quelle différence avec l’implant et la couronne ?

On confond très souvent la dent sur pivot et l’implant dentaire, et ce pour plusieurs raisons. La première est que comme pour un implant, la dent sur pivot reposer sur une tige métallique. Cependant, dans le cas de la dent sur pivot, cette tige va reposer sur la racine de la dent, qui doit donc être en bon état pour que la procédure fonctionne. La dent naturelle sera donc conservée. Alors que pour l’implant dentaire, l’opération va consister à remplacer complètement la dent, car la racine sera trop abimée pour supporter le pivot, ou dans le cas où la dent aura été complètement extraite.

La dent sur pivot étant posée sur une couronne, beaucoup de personnes ont également des difficultés à distinguer la différence entre ces deux techniques de restauration dentaire. Contrairement, le pivot est une tige, le plus souvent fabriquée en métal. C’est sur cette dernière que va se poser la couronne dentaire. Et si la dent sur pivot ne peut se passer d’une couronne (ou d’un bridge, s’il vous faut remplacer plusieurs dents consécutives), vous pouvez très bien fixer une couronne sur autre chose qu’un pivot, notamment sur un implant dentaire.

Quels sont les différents types de dents sur pivot ?

Il existe deux types différents de pivots.

  • le pivot mono-bloc, composé d’un moignon (collé à votre racine dentaire) et d’un tenon ;
  • le pivot en deux parties, constitué d’une tige en métal surmontée d’une couronne dentaire.

Le deuxième type de dent sur pivot est le plus populaire, car le plus confortable, notamment lorsque vous mâchez. C’est également une méthode qui facilitera l’extraction postérieure de votre dent, ce qui peut être nécessaire si vous devez la remplacer.

Dans le cas de la pose d’une dent sur pivot en deux parties, votre dentiste aura par la suite le choix entre différents types de couronnes, posées sur un faux moignon (en fonction de vos moyens financiers, la plupart du temps). Vous pourrez notamment choisir entre :

  • une couronne coulée : composée d’un alliage en fusion, il s’agit de la couronne la plus accessible, mais aussi la moins esthétique ;
  • une couronne mixte : composée d’un alliage et de céramique, elle peut être à incrustation vestibulaire (la face étant recouverte de céramique), ou céramo-métallique (pour laquelle toute la surface de votre dent sera recouverte de céramique. C’est une option plus onéreuse, mais offrant un meilleur résultat visuel ;
  • une couronne céramo-céramique : entièrement conçue en céramique, elle est plus résistante, esthétique, et donc naturellement plus chers.

N’oubliez pas d’en parler avec votre dentiste, afin de trouver le juste équilibre entre esthétique et économique. Renseignez-vous avant toute chose, car de nombreux professionnels continuent de suggérer la pose d’une reconstitution métallique, en raison de sa simplicité de réalisation (en laboratoire, et non par un prothésiste).

L’intérêt de la dent sur pivot

La pose d’une dent sur pivot (et d’une couronne) est conseillée dans certains cas, dont notamment ;

  • une carie à un stade très avancé ;
  • une dyschromie sévère ;
  • une dent très usée ou très abimée ;
  • une dent endommagée à la suite d’un traumatisme ou d’une fracture et qui ne peut pas être reconstituée ;
  • un mauvais positionnement de votre dent ;

Quelle que soit votre situation, il vous faudra commencer par prendre un rendez-vous avec votre dentiste qui confirmera le diagnostic et déterminera le meilleur traitement dans votre cas. Il le fera le plus souvent en se basant sur le délabrement de votre dent, et en prenant en compte d’éventuelles contre-indications (comme l’état de la racine de votre dent). Néanmoins, on conseille généralement la pose d’une dent sur pivot aux personnes dont la dent est trop abimée pour qu’un plombage ou une simple incrustation puisse suffire.

Pourquoi se faire poser une dent sur pivot ?

Tout l’intérêt d’avoir recours à une dent sur pivot est qu’elle permet de renforcer votre dent naturelle sans l’extraire. Elle n’est cependant envisageable que si les dommages causés ne permettent pas de reconstruire la partie visible et qu’ils rendent impossible de poser une couronne sans commencer par poser un ancrage.

Comment est-elle posée

La pose d’une dent sur pivot se fait toujours en plusieurs étapes, qui ne prendront généralement pas plus de deux séances dans une clinique dentaire.

La première est la dévitalisation de votre dent, qui est indispensable avant de poser le pivot si votre dent est trop endommagée (à la suite d’une carie avancée ou d’un choc puissant). La dévitalisation lui permettra également de stopper la progression de l’infection et de s’assurer que votre dent ne soit plus sensible. Votre dentiste va donc commencer par vous administrer une anesthésie locale avant de creuser un canal lui permettant d’accéder à la racine de votre dent. Il ôtera ensuite le nerf ainsi que les vaisseaux sanguins, désinfectera la racine et la comblera à l’aide d’une pâte spécifique.

Si votre dent n’est pas trop endommagée, il se contentera de la limer pour lui donner une forme plus régulière. Puis il prendra une empreinte qui lui servira de modèle pour fabriquer votre prothèse en métal ou en céramo-métallique.

Une fois la dent dévitalisée, ou limée, viendra l’ancrage dans la racine d’un ou deux pivots en métal (en fonction de la dent traitée) afin de stabiliser la future couronne. Ces tenons seront ensuite scellé à l’aide de ciment dentaire. C’est ce que l’on appelle l’ « inlay-core » (à clavette si votre dent sur pivot repose sur plusieurs tenons). La dernière étape consistera à placer votre couronne dentaire sur le pivot.

Voici une petite vidéo récapitulative.

Prix du traitement et remboursement

Difficile de vous donner une estimation précise du prix de la pose d’une dent sur pivot, ce dernier dépendant de différents facteurs. Vous allez notamment devoir prendre en cpaompte :

  • le prix du traitement radiculaire (librement fixé par votre chirurgien dentiste, et qui peut donc varier entre 120 et 300 euros par canal);
  • le prix de la pose du pivot (en fonction de la méthode choisie et du matériau choisi) ;
  • le prix de la couronne (en fonction du matériau dans lequel elle sera fabriquée) ;

Le prix du pivot va varier donc en fonction du matériau utilisé dans sa fabrication. Ce dernier peut en effet être composé de métal, titane, quartz, résine, ou de matériaux composites. Vous devrez généralement débourser au minimum 120 euros, et la facture peut monter jusqu’à 300.

Le même raisonnement s’applique également aux couronnes, la moins onéreuse étant celle en métal, et la plus chère en céramique. Voici une estimation du coût d’une couronne dentaire, en fonction du matériel utilisé.

  • une couronne métallique vous coûtera entre 350 et 600 euros ;
  • une couronne en résine vous reviendra entre 500 et 900 euros ;
  • comptez entre 650 et 1 300 euros pour une couronne céramo-métallique ;
  • une couronne 100 % céramique peut vous revenir entre 600 et 1300 euros ;
  • le type de couronne le plus cher sera celle en céramique-zircone, qui peut couter entre 700 et 1 500 euros.

En vous basant sur ces estimations, l’intervention totale peut vous couter entre 600 et 2 000 euros, en fonction des matériaux que vous allez choisir, et donc de l’importance que vous donnez à l’aspect esthétique et pratique de votre dent sur pivot.

Attention, car la pose d’une dent sur pivot n’est généralement pas prise en charge par la sécurité sociale (puisqu’il s’agit d’un acte hors nomenclature). Vous pouvez néanmoins vous tourner vers votre mutuelle, donc n’oubliez pas de consulter la liste des frais dentaires remboursés par cette dernière avant de demander son devis à votre chirurgien dentiste.

Les risques de la dent sur pivot : allergies et douleurs

Se faire poser une dent sur pivot ne présente généralement que peu de problème, puisqu’il s’agit d’une technique très solide, et relativement durable. Cependant, et comme tous les traitements dentaires, elle peut engendrer de la gêne, ou des douleurs.

Les allergies

Même si cela arrive dans de très rares cas, il est possible que vous souffriez d’une allergie à l’un des matériaux utilisé pour fabriquer votre pivot, ou la couronne qui repose dessus. Le problème vient souvent du nickel, qui ne brille pas par sa biocompatibilité. Dans ce cas, vous n’aurez pas d’autres choix que de vous tourner vers des matériaux plus noble, et souvent beaucoup plus chers. Si vous vous rendez compte de cette allergie après la pose de votre dent sur pivot, vous devrez également payer une prothèse de remplacement, ainsi que tous les frais liés à l’intervention.

Les symptômes d’une allergie aux métaux seront les suivants :

  • votre gencive est anormalement rouge et a tendance à saigner ;
  • vous ressentez des démangeaisons dans votre bouche ;
  • vous avez un goût métallique sur la langue ;
  • vous ressentez une brûlure dans votre bouche ;
  • vous perdez vos cheveux ;
  • vous êtes anormalement fatigué(e).

Si vous reconnaissez un ou plusieurs de ces symptômes, il est indispensable que vous preniez rendez-vous avec votre chirurgien dentiste afin qu’il puisse confirmer le diagnostic, et remplacer votre prothèse.

Les douleurs

Même s’il est normal que vous ressentiez une légère gêne, voir même des douleurs à la suite de la pose d’une dent sur pivot (que vous pouvez combattre à l’aide d’analgésiques), cette dernière ne devrait pas vous faire mal. En effet, votre dentiste vous a certainement dévitalisé la dent, ce qui a supprimé toute sensibilité de votre dent naturelle. Si vous ressentez une importante douleur à la suite de l’intervention (notamment suite à une pression ou lorsque vous mastiquez), cela voudra généralement dire que votre dent est infecté.

L’infection sera généralement localisée à l’intérieur du canal dentaire, et peut favoriser le développement d’un granulome. Dans ce cas, la première chose à faire reste d’appeler votre dentiste. Ce dernier vous fea passer une radio pour détecter un éventuel abcès dentaire ou granulome. Si votre inquiétude est vérifiée, il vous fera subir un traitement de canal avant de vous poser une nouvelle prothèse.

Le décrochage

Votre dent sur pivot peut également se décrocher. Cela peut se produire pour différentes raisons :

  • En vous posant les pivots, votre dentiste va retirer des tissus dentaires, entrainant une résistance plus faible au stress (liée à l’occlusion) et donc un plus grand risque de fracture. Votre dent sur pivot peut donc se décrocher à la suite d’un choc.
  • Lorsqu’une dent sur pivot se décolle, c’est généralement en raison d’un problème lors de sa pose. Si votre dentiste n’a pas suffisamment creusé le canal de votre dent dans lequel sera fixé le pivot, votre dent peut se décrocher.
  • Votre dent peut se desceller si la longueur du pivot n’est pas égale (au moins) à celle de votre dent naturelle. Dans ce cas, cela l’obligera à exercer une force supérieure à la force d’adhésion et provoquera un effet de bascule qui peut tordre le pivot et décrocher votre prothèse ;

Très sollicitée lorsque vous mastiquez (en particulier pour les tractions horizontales (comme lorsque vous mangez une pastèque), votre dent pivot risque de se desceller une fois ou deux. Si cela se produit trop régulièrement (plusieurs fois par an, par exemple), c’est qu’il y a eu un défaut dans la pose ou la fabrication de votre pivot.

Vous n’aurez généralement pas d’autre choix que de prendre rendez-vous avec votre dentiste qui pourra évaluer la situation (et déterminer si la racine est fracturée ou simplement fêlée). Dans le premier cas, il faudra alors l’extraire et remplacer le pivot par un bridge ou un implant. Si la racine est intacte, il suffira de replacer un nouveau pivot.

En règle générale ,une dent sur pivot peut se desceller une fois ou deux.Si le descellement est trop fréquent,par exemple 3 ou 4 fois par an ,c’est que cette dent sur pivot a un défaut,il vaut mieux consulter son chirurgien dentiste pour évaluer la situation, »défaut de la dent sur pivot ,racine fêlée ou fracturée ».Dans ce cas il faudra extraire la racine et remplacer par un implant ou un bridge.

Comment recoller facilement une dent sur pivot ?

En attendant de pouvoir consulter votre dentiste (ce qui reste impératif), il est conseillé de recoller votre dent sur pivot en prenant quelques précaution pour éviter d’endommager votre prothèse et limiter les risques d’infection. Voici la marche à suivre.

Comment poser une dent sur des pivots ?

  • Commencez par vous rincer la bouche à l’aide d’un bain de bouche antiseptique. Prenez particulièrement soin de la base de la racine et nettoyez-en l’intérieur avec un écouvillon.
  • Continuez en nettoyant votre dent sur pivot à l’alcool. Cette étape vous permettra de retirer toute trace de ciment qui aurait pu rester sur votre dent.
  • Une fois qu’elle sera propre, laissez-la sécher, puis placez un rouleau de coton entre la dent et votre lèvre pour garder la zone dans laquelle vous allez recoller votre pivot bien sèche (en la protégeant de l’humidité et de votre salive).
  • Préparez votre colle dentaire : cette dernière se présente sous la forme d’une poudre à mélanger avec trois gouttes du liquide fourni. Mélangez bien le tout afin d’obtenir une pâte homogène à la consistance proche de celle du miel. Vous n’aurez que deux minutes pour faire ce mélange, avant que la colle ne durcisse.
  • Appliquez la colle sur votre dent sur pivot à l’aide d’une spatule. Recouvrez bien toute la longueur du pivot, ainsi que la base en métal.
  • Laissez prendre pendant 5 minutes, et attendez de préférences une à deux heures avant de mâcher.